Courrier adressé à l’ensemble des député-es

vendredi 23 juin 2017
par  webmestre
popularité : 93%

Les Lilas le 21 juin 2017

Madame la Députée,

Monsieur le Député,

Vous venez d’être élu-e à l’assemblée nationale. Votre rôle va être déterminant car vous allez décider des politiques à mettre en œuvre pour notre pays.

La FSU est une organisation des plus représentative de la Fonction publique. Elle est notamment la première fédération de l’Éducation nationale et à l’agriculture. La deuxième fédération de la Fonction publique de l’État.

De fait, elle a un intérêt particulier pour les services publics et elle est très attachée au rôle que doit pouvoir jouer la Fonction publique que ce soit en terme de cohésion sociale que pour répondre aux besoins de la population ou encore pour relever nombre de défis. Ainsi, elle estime que la transition écologique ne peut pas se faire sans l’apport des services publics.

La FSU est profondément convaincue que la Fonction publique, élément structurant de notre modèle social, est un atout pour le pays. Elle doit en constituer un aussi pour l’Europe.

C’est sans doute parce qu’ils ont conscience de la richesse que cela représente pour la grande majorité de nos citoyen-nes qu’ils sont très attaché-es aux services publics.

Aujourd’hui, la Fonction publique c’est plus de cinq millions d’agents dans l’hospitalière, la territoriale et l’État, sur l’ensemble du territoire. Dans chacun de ces trois versants, les agents assurent aux citoyen-ne-s la permanence, la proximité, l’accessibilité du service public, dans des conditions parfois difficiles. Cette incroyable capacité d’engagement de ces personnels, cette adaptabilité inscrite dans l’ADN de la Fonction publique et sa capacité à assurer la permanence et la continuité du service public en font un levier essentiel pour toute la société pour relever les défis comme pour répondre aux besoins de la population sur l’ensemble du territoire.

Et pour développer l’économie de notre pays et retrouver une croissance, la Fonction publique est indispensable. Comment espérer en effet cela sans pouvoir compter sur une formation qualifiante et de haut niveau, sans le développement de la recherche mais aussi sans les investissements des collectivités locales (aujourd’hui 76% des équipements sont réalisés par les collectivités locales, investissements indispensables à l’implantation et à l’activité des entreprises). C’est pour ces raisons que la FSU est très attachée à la qualité de l’emploi. Pour cela, elle juge nécessaire de bien articuler les liens qui existent entre Education/Formation/Insertion dans l’emploi (et notamment pour les jeunes)/accompagnement des chômeurs. Ces questions doivent être traitées avec l’ensemble des acteurs.

La FSU a rencontré récemment le ministre de l’action et des comptes publics. Elle lui a fait part de ses propositions pour conforter le rôle de la Fonction publique et de ses agents. Elle lui a aussi dit son inquiétude et son désaccord avec le projet de supprimer 120 000 emplois de fonctionnaires et notamment dans la Fonction publique territoriale.

Tout comme son refus du rétablissement de la journée de carence qui serait une mesure aussi injuste qu’inefficace. La FSU a demandé au Ministre la tenue d’un rendez-vous salarial pour envisager l’évolution du point d’indice pour toutes et tous les agents de la Fonction publique et de nouvelles améliorations dans le déroulement de leurs carrières. La FSU a dans le même temps proposé l’ouverture de concertations sur des sujets tels que la formation des agents qui doit être considérablement améliorée, le pilotage des services qui doit être revu pour correspondre mieux aux missions des agents, la précarité à laquelle il faut mettre fin, les recrutements en proposant notamment la mise en place de dispositifs de pré-recrutements afin de rendre la Fonction publique plus attractive.

Soucieuse de la défendre et de permettre les évolutions nécessaires, la FSU s’adresse à vous pour vous faire connaître également son analyse et son projet pour la Fonction publique.

Soucieuse d’être porteuse de réflexions et de propositions pour permettre à toutes et tous - jeunes, salarié-es, chômeurs, retraité-es - de bénéficier d’un progrès social indispensable, la FSU défend les valeurs de solidarité, d’égalité, de laïcité et de liberté. C’est pourquoi vous trouverez dans le document joint des éléments sur nombre de domaines comme par exemple celui de la protection sociale et de l’organisation du système de soins.

La FSU reste à votre disposition pour tout échange que vous jugerez utile.

Je vous prie de croire, Madame la Députée, Monsieur le Député, en l’expression de mes salutations respectueuses.

Bernadette Groison

Secrétaire Générale