Après les voeux du Président, la FSU s’adresse aux agents.

dimanche 19 janvier 2014
par  webmestre
popularité : 93%

Cher(e)s collègues,

Vous avez choisi de travailler dans la fonction publique. C’est une mission parfois difficile mais en même temps riche et valorisante : travailler au service du public, être en charge de l’intérêt général, participer des évolutions de notre société...Voici nos responsabilités et notre engagement quotidien.

La FSU sait que les agents sont fiers de travailler dans la Fonction publique et elle entend porter publiquement cette fierté. Nous avons fêté en 2013 les 30 ans du statut des fonctionnaires, statut qui est autant d’obligations qui incombent aux agents que de droits et de garanties pour les citoyens : égalité d’accès et de traitement, justice sociale, solidarité, transparence et laïcité… Pourtant, la fonction publique, notre travail et donc nous-mêmes agents publics sommes trop souvent dénigrés, stigmatisés, caricaturés.

La réduction de la dépense publique s’est traduite par la baisse de nos salaires et une réduction considérable des emplois. Alliée aux restructurations et à une gestion managériale, elle nous a placé-es parfois dans l’impossibilité de remplir correctement nos missions. Aujourd’hui la MAP (modernisation de l’action publique) a de plus en plus de mal à se différencier de la RGPP (révision générale des politiques publiques) puisqu’elle se résume à rechercher des économies.

Récemment, le président de la République vient d’affirmer que pour être « plus efficace », l’État devait « dépenser moins ». Il a même jugé l’État « trop lourd, trop lent, trop cher ». Cette image négative de la Fonction publique ajoute à cette stigmatisation.

La FSU reste, à l’inverse, convaincue que notre pays a besoin de sa Fonction publique, qu’elle soit d’Etat, Territoriale ou Hospitalière, comme il a besoin de l’ensemble de ses services publics. Ils sont un puissant levier pour lutter contre les inégalités et les injustices sociales, pour répondre à tous les besoins sur l’ensemble du territoire et faire face aux évolutions sociales, démographiques, économiques, aux exigences écologiques. Ils sont créateurs de richesse et participent au développement de l’activité et de l’attractivité de notre pays. Ils ont donc besoin d’être soutenus ou développés, et c’est particulièrement vrai en période de crise.

C’est pourquoi la FSU porte avec force et conviction l’idée que les services publics sont une chance pour chacun, un investissement d’avenir pour tous, une richesse pour le pays et non pas un problème ou une charge.

Oui, il est urgent d’améliorer la qualité des services rendus aux usagers. Cela passe aussi par l’amélioration des conditions de travail des agents et la reconnaissance de leur engagement et de leur rôle, en particulier par le salaire.

Oui, l’Etat doit pouvoir encore fonctionner mieux. Aucune réforme ne se fera sans les personnels, il faut tenir compte de leur avis et de leur professionnalité.

La FSU veut sortir de l’opposition stérile du quantitatif et du qualitatif. Réformer la Fonction publique nécessite des moyens, il convient pour cela de sortir des politiques d’austérité qui nous enferment dans une spirale récessive et donc d’engager une réforme fiscale juste et d’ampleur, organisant une redistribution des richesses ; il convient en même temps de lutter efficacement contre l’évasion et la fraude fiscale.

Métiers, emploi, salaires, conditions de travail, déroulement des carrières, lutte contre la précarité, statut....la FSU a porté ses revendications notamment dans les concertations conduites par la Ministre, et continue d’agir en ce sens.

Il reste encore un long chemin à parcourir et nous comptons le faire avec vous.

Bernadette Groison - Secrétaire Générale de la FSU

Les Lilas, mardi 14 janvier 2014